50 chômeurs députés

DJERARI SALIM

Candidat député chômeur 13e Circonscription


1- Le Constat.

En France depuis des décennies nos gouvernants pratiquent le culte de la croissance. Aujourd'hui nous en connaissons tous les résultats: la croissance ne génère pas les emplois attendus et s'avère destructrice envers notre environnement.

Lorsque l'on effectue ce constat, on se rend compte que l'on doit se poser les bonnes questions. A qui profite le crime ? Comment peut-on changer cela de façon réaliste ?

Les sociétés du CAC 40 ont réalisé un bénéfice annuel de l'ordre de 100 milliards d'euros. Phénoménal ! Dans le même temps on a noté aucun effet sensible sur le chômage. Nous devons admettre que dans notre pays, nous avons un nombre incompressible d'environ 4 millions de demandeurs d'emplois stables (C.D.I.)

Paradoxalement, le travail est un droit pour chaque citoyen. Nous sommes donc en mesure de réclamer ce que la Constitution commande à l'Etat de nous garantir. Par ailleurs à coté de l'enrichissement de certains privilégiés, on observe le pouvoir d'achat des autres dégringoler.

En conclusion, il est urgent de pourvoir un emploi à tous et d'augmenter les salaires et les retraites.

Pourquoi la pierre angulaire de ce projet est l'emploi ?

Horsmis le fait que le travail demeure la principale préoccupation des français, il est aussi un facteur de reconnaissance sociale. Mais plus que tout, lorsque que l'on souhaite construire sa vie : se loger, se déplacer, "se mettre en ménage", élever des enfants ... comment le faire sans travail ? Ainsi il est essentiel que l'emploi qui constitue les fondations sur lesquelles on construit sa vie soit stable.

2 - Mon engagement, mes convictions.

Lorsque Lionel Aubert m'a contacté afin de me faire part de son projet, j'ai tout de suite adhéré. Puis je me suis dis : Pourquoi pas 577 candidats députés chômeurs (ou qui ont connu le chômage) sur l'ensemble du territoire ? Ce sont des personnes disponibles et compétentes, qui savent ce que la précarité signifie. En effet, si les politiques ne veulent pas changer de "mentalité", il nous faut leur adresser un message fort. Celui des urnes est le seul Efficace.

Il est inutile de s'étendre sur le programme de droite. Il est très simple : marche ou crève. Il n' y a pas de prévention, malgré des contextes sociaux très difficiles et pénibles à vivre. Il n' y a pas non plus de solidarité en raison du refus de remettre en cause le partage des richesses. Le modèle, c'est celui des Etats-Unis. Désire-t-on vraiment leur ressembler ou garder notre identité qui fait de la France un pays phare au concert des nations ?

Les différents programmes de gauche nous promettent monts et merveilles. Mais le financement est-il bien objectif ? Ils émettent nombre de propositions mais pas assez précises dans les chiffres et la méthode.

Les gouvernements successifs de ces 20 dernières années nous ont légué des chantiers immenses dans tous les ministères, avec par dessus le marché une dette publique d'une ampleur inqualifiable. Quelle gestion ! En conséquence de cela, nous regardons la Terre agoniser.

Alors que fait-on ? On dort, ou en tant que méditerranéen de souche ou d'adoption on réagit, on boulègue.

3 - Deux exemples différents.

En Espagne et en Irlande, les gouvernements ont réussi à dominer le chômage, par une politique volontariste et sans demi mesure. Ils ont considéré leur population de chômeurs comme une donnée irréductible. Dans le cadre de projets adaptés ils les ont intégrer dans le système économique. Ils n'ont pas attendu qu'une main invisible (1) s'en charge.

4 - Le projet.

Créer 2 millions d'emploi en 6 mois et autant les mois suivants c'est possible. La solution consiste à offrir le choix à tout citoyen de conserver son droit à la formation ou de le transformer en droit au travail. En effet, le niveau de la caisse de la formation professionnelle permet d'allouer une indemnité complémentaire au bénéficiaire travaillant en qualité de volontaire au sein d'une association.

Ainsi nous éradiquons le chômage et ses ravages de nos contrées. Une modification dans la gestion des budgets nous autorise à le faire sans coût.

5 - La revalorisation du S.M.I.C. et des retraites.

Au sujet de la hausse du S.M.I.C. et des retraites il va s'en dire que cela est primordial. Le financement peut s'opérer par un accroissement de la taxe sur le profit. Toutefois il faut veiller qu'elle ne soit pas trop excessive car elle pourrait engendrer une fuite des capitaux. On voit déjà nos entreprises délocaliser leur site de production à l'étranger, si ce sont les capitaux qui s'en vont ...

Il faut cependant pondéré ce mécanisme par l'attrait que constitue l'ensemble des aides de l'Etat à ces grandes entreprises qui malgré tout n'embauchent pas suffisamment . Ni en quantité (au contraire nous assistons à des licenciements massif), ni en qualité (beaucoup d'emplois sont précaires) Ces sociétés ne remplissent donc pas leurs contreparties. Elles sont redevables face à l'Etat, c'est à dire nous !

Sans se livrer à la spéculation, il faudra négocier puis quantifier en temps réel la manne financière issue de cet impôt. Réduire la dette publique est un impératif si on ne veut pas hypothéquer l'avenir des jeunes, celui de nos enfants.

D'autre part pour les mêmes raisons il nous faudra vraiment veiller à l'application des règles strictes en matière de préservation de l'environnement (Pacte écologique de Nicolas Hulot) .

A l'évidence l'enjeu est colossal. C'est pourquoi il est fondamental de mettre à l'oeuvre un projet de société à dimension humaine. Certains disent, c'est à cause de la mondialisation, nous on y peut rien. Sachez que l'on vous propose de balayer devant notre porte. La France peut et doit montrer l'exemple aux autres nations. Nous disposons des ressources nécessaires.

6 - Les vertus du projet

Ces millions de volontaires vont dynamiser le tissu associatif, réseau des véritables forces vives de notre pays. De ce fait , les associations vont développer leurs services dans tous les secteurs où nous en avons besoin. L'Etat devra veiller à une orientation harmonieuse et au contrôle.

Qui plus est, l'association est l'école de la démocratie. C'est un lieu privilégié de dialogue, d'échange et de partage entre citoyen. C'est un espace propice à la fraternité que nous vous demandons de stimuler. Ce serait un premier pas d'espoir vers l'animation (2) des autres valeurs qui nous rassemblent : la liberté et l'égalité.

Au total cette création massive d'emploi, nous permettrait de sortir d'une logique implacable et dévalorisante d'assistanat et de précarité. Ensemble, tous ensemble détruisons cette machine infernale qui broie femmes et hommes.

Nous pouvons rétablir le lien social dans le cadre d'un projet de solidarité nationale entre les grands groupes boursiers et le citoyen. C'est bien le citoyen qui doit être au coeur des préoccupations et non pas l'euro ou le dollar.

La confiance en l'avenir retrouvée, le pouvoir d'achat accru ; on crée les conditions favorables à la relance de l'activité économique de notre pays.



1 : la main invisible signifie le marché au sens de la théorie économique dite classique, mère de la théorie libérale.

2 : L'animation est employée ici selon son sens premier c'est à dire : donner vie.



   

Il est 1 h 26 min. Page créée en 3 ms.
\