Coûts et campagne


Les campagnes politiques sont très encadrées par la loi. Jusqu'à présent, grosso modo seuls les partis politiques existants bénéficient d'un financement. Tout candidat qui atteint plus de 5% voit une partie de ses dépenses remboursées.

Les coûts imposés sont ceux de l'impression des bulletins de vote, des affiches légales et de la profession de foi du candidat (feuille publicitaire). Nous estimons ces coûts entre 3.500 et 6.000 euros pour une circonscription aux élections législatives. Ce serait le minimum obligatoire.

Ce système permet en théorie à de nouveaux candidats de se présenter, mais dans les faits, à cause des contraintes financières, réduit de beaucoup les possibilités de voir émerger de nouvelles candidatures. A moins de présenter un plan de financement solide (ce que nous proposons).

Alternatives

Nous ne voulons pas qu'un candidat débourse de l'argent de son propre compte.

Parmi les alternatives :

  • 1- Commencer tôt une campagne, en sollicitant les gens pour des dons. 1 à 2 euros peuvent suffire, mais il faut tabler sur quelques mois de campagne active ;

Mais quelques jours avant un dépôt de liste, comment s'en sortir sans trop de frais ?

  • 2- Faire des économies, en sélectionnant ce qui doit être imprimé : bulletins ? professions de foi ? affiches ?
  • 3- Doublonner la campagne d'affichage par un site web gratuit
  • 4- Négocier très fortement auprès de l'expert-comptable qui validera les comptes du mandataire financier
  • 5- Chercher à se regrouper, en vue d'accéder au paiement d'1,60 euro (environ) par bulletin en sa faveur, à condition de s'être regroupé à 50 personnes qui ont réalisé plus d'un pourcent des suffrages exprimés.
On peut développer les solutions du point n°2 (choix des impressions), couplé au n°5 (financement de petits partis).

En effet, si les frais d'impression ne sont remboursés qu'aux candidats qui atteignent 5%, un financement de parti politique débute dès que 50 listes obtiennent 1% des voix (sur un groupement initial de 75 listes minimum).

Le "rattachement administratif" est une possibilité laissée à de petites listes pour tenter d'obtenir des financements. Le "rattachement administratif" n'est qu'une formalité qui n'oblige en rien un rattachement effectif à un parti politique : vous devez en faire état à la Préfecture lors de votre déclaration de candidature, mais libre à vous de le signaler ou non sur vos affiches, sur votre profession de foi. C'est une chance donnée à des candidatures individuelles ou de petits groupements.

Parmi les groupements, nous pouvons signaler l'initiative de M. Bachaud, qui propose ce type de regroupement, en parallèle du "Rassemblement pour l'Initiative citoyenne" (RIC). Même si 50 listes n'obtiennent pas ce fameux pourcent, M. Bachaud peut faire profiter de sa notoriété pour présenter et parler de votre liste, tout comme il vous sera vous aussi plus facile d'avoir accès aux médias dans votre région. Cerise sur le gateau : ce type de démarche ne coûte absolument rien, ni en argent, ni en image. Au contraire.

Quels frais accepter

Ca dépend de la confiance que vous avez en vous-même et dans votre programme. En ce qui concerne le programme "50 chômeurs députés", nous sommes certains de présenter des arguments solides aussi bien sur le fond (le chômage est résorbable sans coût supplémentaire, et rapidement) que sur la forme (la représentativité des chômeurs, précaires à l'Assemblée). Mais, vous, pensez-vous être aussi fort localement, en adaptant certaines de ces idées dans votre circonscription ?

Affiches électorales

Une candidature "minimale" pourrait comprendre uniquement les affiches électorales (celles des panneaux d'affichage devant les lieux de vote). Compter entre 30 à 40 panneaux pour une circonscription de 100.000 électeurs. Prévoir 2 affiches par panneau. Le prix maximal d'une affiche est de :

  • environ 300 euros de frais fixes (maquette) pour une affiche 594 x 841
  • environ 40 centimes HT par affiche

En réalisation vous-même une partie du travail à l'ordinateur, en étant moins gourmand sur les couleurs (vous faut-il de la quadrichromie à tout prix ?), et en négociant fortement avec plusieurs imprimeurs vous pouvez tenter de diviser ces prix par 2.

Le coût des affiches est nettement inférieur à celui des professions de foi. Aussi, c'est peut-être l'alternative "obligatoire" pour des coûts réduits.

Profitez de ces affiches pour renvoyer à un site web : des fournisseurs comme Free, chez qui nous sommes hébergés, ont de très bons rapport qualité/prix (ils sont gratuits et sans publicité !).

Expliquez à la fois sur vos affiches et sur votre site que vous ne fournirez pas de bulletin papier pour des raisons écologiques, et qu'il revient à chaque électeur d'imprimer un bulletin pour vous (format d'une page A4 coupée en 4). En effet, chaque candidat aux élections législatives devrait fournir 2 bulletins par électeur par liste et par circonscription. Pour une moyenne de 12 à 15 listes sur la France, ça fait plus de 280 millions de feuilles A4 juste pour les bulletins, dont 95% seront jetés. Même avec du papier à 50% recyclé ou issus de forêts dites durables, ce sont quand même des milliers d'arbres qui seront abattus.

Il y a quelques années, ce discours écologiste ne passait que moyennement, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Au contraire, vous vous démarquez dès le départ avec de l'écologie "efficace".

Profession de foi

C'est la feuille A4 reçue dans les boîtes aux lettres avec les bulletins. C'est elle qui coûte le plus cher, mais c'est aussi elle qui permet de toucher tout le monde, mieux que les affiches.

Vous pouvez y reprendre les informations d'écologie qui renvoient à l'impression chez soi de votre bulletin (via votre site web par exemple).

Une impression A4 sur papier recyclé, de qualité, recto-verso couleur devrait au maximum coûter 150 euros en frais fixes, et moins de 3 centimes la feuille. Attention, pour 100.000 électeurs, ça signifie 3.000 euros... Donc, il faut trancher dans les prix : un papier de qualité moyenne, 2 couleurs maximum, avec là encore pour objectif de diviser les prix par deux.

La question maintenant à se poser : pensez-vous faire plus d'un pourcent, et être rattaché à une cinquantaine de listes qui elles aussi feront plus d'un pourcent. Relisez votre programme, regardez les résultats des élections précédentes, analysez tous ces éléments à tête reposée. En théorie, si vous réalisez votre pourcent et si vous avez choisi une bonne liste de rattachement administratif, votre parti (à qui vous faites préfinancer votre campagne) touchera au minimum 1.600 euros (1% de 100.000 électeurs - chiffres à adapter avec votre circonscription). Envisagez aussi la possibilité de ne pas être remboursé, et étudiez les crédits d'impôts pour les dons aux partis politiques.

Si vous optez pour la profession de foi, gardez à l'esprit que ça reste un excellent vecteur de communication de vos idées.

Bulletins de vote

C'est un coût conséquent, qui peut être évité par une bonne communication (cf. ci-dessus).



   

Il est 13 h 56 min. Page créée en 3 ms.
\